ABOUT

Stéphane Mulliez élabore ses oeuvres à partir d’éléments sélectionnés dans une importante collection de revues d’urbanisme et architecture collectées depuis des années. Les jeux graphiques ainsi organisés ont mis en évidence des liens esthétiques forts, les qualités esthétiques des architectures se renforçant mutuellement.

Les époques différentes, les formes hétéroclites se télescopent, révélant des inspirations communes à travers l’histoire de l’Art.

Elargissant son point de vue, au lieu des seules représentations d’architectures, elle s’est intéressée aux personnes figurant aux alentours de ces bâtiments : à l’extérieur, autour, à l’intérieur, au loin, de près…

Elle a remarqué ainsi que leurs positions, leurs comportements se répétaient régulièrement.

Parallèlement, elle a découvert le travail de la photographe Esther Hovers et son projet False Positives qui témoigne de la présence des caméras et des systèmes de surveillance intelligents susceptibles de détecter un comportement déviant dans l’espace public.

Toutes ces observations l’ont amenée à percevoir avec acuité les positions du corps humain dans l’espace public et dans l’espace privé. Comment l’urbanisme et l’architecture contribuent-ils à déterminer nos mouvements ? Comment vivent les habitants dans les appartements d’aujourd’hui ? Comment circulent les visiteurs d’une exposition d’art ?

Considérant ces différents éléments, Stéphane Mulliez travaille d’une façon plus large sur les relations Architecture/Corps humain.

Back to Top
Facebook
Instagram